Entretien avec LittleBitchard

1994-music-setup

PAST


-Quel est le premier morceau , le premier artiste qui t’ait marqué étant jeune ?

Ça commence fort … j’ai d’abord besoin de me replonger dans le passé pour laissé remonter à ma mémoire la réponse .

En mettant de coté ma pèridode Hard Rock et heavy métal à l’adolescence , je dirais qu’une des inspirations évidentes à cette époque venait des morceaux de Disco Italienne ( ce qu’aujourd hui les gens nomment ‘spacesynth’). Je pense à des morceaux comme Koto ou encore Laserdance

La vraie claque est survenue quand l’acid house a emergé . Ce qui m’a alors le plus attiré était ll’esthétique de ce nouveau genre de musique ; une expression artistique issue de la machine , sans musiciens au sens physique du terme et une absence d’instruments traditionnels.

Si je devais citer un titre en particuilier qui me vient spontanément à l’esprit je dirais ‘ stakker Humanoid » par Humanoid.


– Comment as tu commençé la musique ?

Mon ami avait un amiga 500. De mon point de vu , j’ai essayé de l’aider à moins jouer aux jeux vidéos en lui empruntant régulièrement son ordinateur à d’autres fins ( apprentissage des trackers …) . Je ne parlke meme pas des efforts que j’ai fait avec le C64 avant l’Amiga .

– As tu appris des instruments classiques ?

Oui , j’ai joué du tuba dans un Big Band à l’école. A la base je voulais jouer des percussions mais apparement il y avait dans la classe d’autres personnes plus enclines à maitriser la rythmique necessaire alors on m’a assigné au tuba.

-Quand et comment es tu entré en contact avec les ordinateurs ?

C’était aux alentours de 1983 de mémoire. Un ami à moi possedait un VIC-20 sur lequel on a passé pas mal de temps à jouer à des jeux comme Gorf et Omega Race. J’ai eu mon propre C64 en 1988 puis mon Amiga en 1992.

-Quelle est l’histoire derrière ton pseudo Little Bitchard ?

Ce nom est en fait une dérivation issu du texet d’une de mes chansons de rap préférée , Kool Keith.
Retour en 1997 , je n’avais pas les moyens de personnaliser un vinyl pour faire des scratchs spécifiques avec un pseudo original alors la solution la plus simple et la moins chère fut d’utiliser un pseudo qui existait déjà sur un vinyl . Résultat , j’ai pioché mon nom sur un album/morceau de 1996 par Ultra – Industry is Wack ( « you can’t trust Little Richard
Little bitchard « ). un morceau qui dépote ! http://www.youtube.com/watch?v=sajEFSpoxHI

– Si je te dis Amiga , cela t’inspires quoi ?

Cela me fait principalement penser à comment cela me gonflait d’etre limité par la technique de la machine en terme de canaux et de qualité des samples. Si j’avais eu l’argent , j’aurai surement investie dans un sampler déçent et n’aurais utilisé l’amiga que pour le séquençage : )

Bien sur la réalité était moins triste que ça , une fois mis de coté la qualité sonore de cette époque , j’ai vraiment apprécié de réaliser plein de morceaux tout en apprenant beaucoup sur la manière de les faire.

– Quels étaient tes principales sources d’inspirations ?

Trés simplement , tout ce qui pouvait me passer à porté de mains ! Que ce soit des émissions de radios locales qui passaient de la musique éléctronique , des livres et des films de Science Fiction , les soirées Rave organisaient dans le coin. J’ai meme collectionné les flyers et les articles de journaux en rapport avec la rave music pendant un certain temps ( de 1991 à 1991 ) , tout cela parce que je voulais vraiment me tenir au courant de tout ce qui était dans l’air du temps.

Party Zone et chillout , des émissions diffusaient sur la chaine MTV étaient vraiment bien , du moins à l’épqoue , avant de devenir un simple truc de classement des morceaux Dance. Je passais des nuits à enregistrer depuis la sortie audio du magnétoscope sur magnétophone les morceaux , sur cassettes vidéos les clips , à la recherche de titres interessants pour l’inspiration .
Je regrète d’avoir balançé toutes ces cassettes , certaines auraient sans doute mérité d’etre converties en format digital puis uploader sur youtube . Il y avait aussi pas mal de courts métrages experimentaux qui étaient diffusaient en guise de break pendant l’émission , et un bon nombre était visuellement trés originaux .


– Quels ont été les tackker que tu utilisais?

MED, octaMED et Protracker . OctaMED fut le choix le plus évident en ce sens qu’il possédait une solution MIDI ainsi qu’un mode 8 canaux.

– Créais tu tes propres samples ou bien puisais tu ceux pré existant ?

Je n’avais pas de convertisseur analogique numérique pour mon 500 et ce jusqu’en 1994. Avant cela j’utilisais les samples disponibles sur les disquettes ST ou encore depuis les modules des autres compositeurs mais aussi depuis les jeux ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Action_Replay ) …et je présume qu’il n’y pas de compositeurs sur Tracker qui n’aient jamais essayé de récuperer des bouts de pistes au hasard des samples : )


– Quels sont les morceaux de l’époque Amiga dont tu sois le plus fière?

Pas un spécialement. Considérant ce qu’on peut trouver sur mon site web extrait réellement de morceaux composés sur un Amiga 500 avec 1Mb de RAM , je dirais Chaotic st8 réalisé en 1996. Bien que ce soit un titre qui sonne trés “comme à l’époque “ , je continu de lui trouver un coté sympa .

Finalement je suis assez content que la plupart de mes mods Amiag ne soient pas accessibles en ligne , en fait seulement 20% environ.


– Quand et pourquoi as tu laissé l’Amiga pour le PC afin de composer?

C’est arrivé en 2001. Préalablement j’ai souvent été frustré par les limitations technique du matériel pour la composition , cela avait vraiment pour effet d’annihiler l’inspiration !. Puis vint le jour ou mel function / kewlers m’a donné son vieux PC . Il voulait vraiment que je me mette à découvrir et apprendre des logiciels musicaux modernes.

PRESENT

– Tu t’interesses à quels genres d’artistes de nos jours?

Aux artistes qui font de la musique agréable en électro , trouver des morceaux sympa et qui ne seront capable de bien vieillir n’est pas chose facile.

– Quels logiciels utilises tu ?

J’utilise Ableton Live 8 ainsi que Cockos reaper. Je possède aussi siny acid 7 mais c’est principalement pour réalsier des Legacy project files..

– Que penses tu de la demoscene actuelle ?

J’apprécie les bonnes prods qui continuent à en etre issu. Le groupe Still est mon préféré du moment.

– Dans quel état d’esprit as tu composé la musique pour la demo 1995 de Kewlers?

Variable , cela a été un long boulot avant d’aboutir au morceau définitif.

La première version était trés différente à la base , plus sombre . La seconde version partageait des points communs avec la troisième version notamment pour la structure rythmique mais c’était un morceau purement instrumental avec des melodies différentes . La troisième et dernière version aura été la bonne pour la démo.

Mon meilleur souvenir fut la transition entre la deuxième et la troisième version , j’ai profité des déplacements pour me rendre au boulot durant les sombres et froids matins de la periode hivernal pour plannifier dans ma tete les melodies et les parties lyriques…d’habitude je ne compose pas du tout mes morceaux de la sorte , en fait c’est meme la première fois que cela a pu fonctionner ainsi…. meme si les paroles n’ont rien de transcendantes : )


– Comment decrirais tu le groupe Kewlers ?

Je présume qu’on peut se décrire comme une bande de vieux “ on était là , on a fait ça “ qui à l’occasion trouve le temps de réaliser quelque chose : ).


– Vous developpez maintenant des demos sur android , pourquoi?

Cela est entièrement du à Curly Brace. De mon coté je n’ai pas vraiment de plateformes de préférences du moment que le format audio en stremé peut etre utilisé. Nous avons également échangé sur le fait de concevoir des demos pour IOS mais cela représente beaucoup de boulot pour interagir avec ce système plutot verouillé.
Curly aime android du fait des limitations de puissance de ce système , mais la possibilité d’utiliser des languages de programmation comme le C ou C++ et OpenGL est un avantage. A la fois android est un système moins performant que ce qui peut tourner sur les PC puissants actuels et en meme temps son fonctionnement n’est pas trop oldschool lui permettant de produire des effets interessants.
Si on part du principe que l’esprit de la demoscene c’est de pousser le hardware dans ces limites , alors de nos jours , pour produire un truc qui performe bien il faut soit trouver du temps dans son cadre de vie professionnel pour réaliser des demos …soit etre payé pour en réaliser : ) .

De plus la tendance de la demoscene est surtout d’exploiter au maximum les machines pour produire des effets en un minimum de poids .

De mon point de vu , Kewlers n’a jamais fait partie de cette mouvance , nous c’était plutot “ tels trucs nous inspirent , faisons en quelque chose “. Dans la demo Proton-K (2012) l’effet utilisé provient de “destruck” par The Holograms (http://theholograms.free.fr) et avait été initialement développé en tant que prototype commercial pour la société Nokia.


– Peux tu nous parler des tes activités musicales en dehors de la scene demos ?

Je suis actuellement en charge du design sonore pour un jeu IOS nommé Supernauts par Grand Cru’s (http://grandcrugames.com). Je participe également à un autre projet de jeu sur IOS mais pour le moment je ne peux vous en dire plus.

En parallèle de cela je travaille sur des projets digitaux à streamer ou downloader mais plus en loisir quand j’arrive à trouver du temps parmis tout le reste. La seule chose que je peux dire avec certitude c’est qu’un morceau est en cours de finition et devrait etre disponible dans 1 mois environ.

– Dans ton soundcloud tu précises etre à la recherche de vocals , quels genres de morceaux cherchent tu as composer avec , pour quels genres d’auditeurs?

Ce pourrait juste etre un arrangement en music electro qui me fasse dire , “ terrible , ça sonne bien “.
Les voix permettent d’ajouter beaucoup à un morceau de telle manière qu’avec une bonne mélodie associée on obtient une athmosphere sonore idéale.

– Te produis tu en Live ?

Pas pour le moment , j’adorerai, mais je ne le peux pas.

Si je me base sur mon experience je pense que pour un live le simple fait de tripoter des potarss ne suffit pas , il faut penser en terme de performance visuelle . De plus en ce qui me concerne je ne suis pas non plus super véloce avec un clavier de synthé.

De plus , pour pouvoir offrir un bon spectacle c’est du boulot et je devrais pouvoir trouver plus de temps à y consacrer que je ne peux . Je pense aussi que cela necessiterait de trouver un manager pour s’occuper de tout ce qui tourne autour ( reservation des salles , merchandising etc.. )

– Que penses tu de la musique électro actuelle , celle qui tourne sur la demoscene , dans les clubs , sur les radios ?

Je ne me tiens plus vraiment au courant des sorties récentes. Il y a trop de trucs pourris qui sortent ( et tellemnt de choses tellement plus interessantes à faire ) pour qu’une personne gaspille son temps à tout écouter.
Ceci dit , je verifie en permanence et je m’interesse au travail d’artistes de qualité , qu’ils soient jeunes ou vieux , que je j’ai pas forcément écouté avant , mais ils ne sont généralement pas uniquement labelisé electro ou techno.
J’essai toujours de me tenir au courant de ce qui se passe de nouveau sur la planète en terme de sons … il y a toujours de bonnes choses qui se baladent un peu partout et qui sont sources d’inspiration.

J’aime l’idée que certains artistes tentent encore d’innover en matièrse de sons sans se contenter de refaire ce quia été fait avant. Malheureusment beacoup se contentent de produire des choses formatés sans réelle créativité ,en se revendiquant pourtant de sous genres innovants , qui s’avèrent par la suite rapidement lassantes et qui vieilliront mal.

En parlant des sous genres , cela me fait bien rire et pas que moi , c’est meme devenu parfois un running gag que de constater l’imagination dont font preuve certains pour donner des noms bidons à des samples ou à des styles de musique comme bass music ou encore complexo electro house …mias ça en arrive à faire partie du délire aussi.

Et d’ailleurs pour taquiner encore un peu sur le sujet , je trouve la réutilisation hors contexte de noms comme electro d’un coté et house de l’autre pour aboutir à l’electro house, relativement stupide. Prenons un morceau d’electro , un truc comme Drexciya ou anthony Rother et fusionnons le avec disons un autre truc comme Basement Jaxx , on se retrouve avec quelque chose comme Skrillex ou Steve Aoki ce qui n’est pas forcément la conclusion musicale la plus évidente . On peut s’amuser aussi en faisant le chemin inverse et essayer d’imaginer comment pourrait sonner un morceau d’electro house si on le decompose avec d’un coté un style electro et de l’autre un pure style house.

FUTUR


– Quel est ton reve secret en tant que musicien?

Réaliser au moins une fois un morceau capable d’etre encore écoutable et apprécié dans 10 , 30 ou 100 ans.


– La musique electro a maintenant pas mal d’années derrière elle ( petite dédicace à l’attention de certains visionnaires des années 90 qui pensaient que ce style de musique ne passerait pas l’hiver )… comment peut elle encore évoluer
?

Impossible de le savoir. Si on part du principe que l’évolution au sens large fait partie de l’ordre naturelle des choses , alors je crois qu’il en sera de meme pour ce genre musical.


– Et ton dernier mot sera …. ?

Dance!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s