To sing , sang …. SUNG!

 

Bonjour Geoffrey , en avant propos , peux tu te présenter à nous plus en détails  :

Je m’appelle Geoffrey Graven, je suis français d’origine coréenne de 28 ans.

Je suis designer/architecte d’intérieur dans une agence parisienne, où je dessine du mobilier sur-mesure et des projets d’architecture d’intérieur pour une clientèle privée (villas, yachts, hotels), et en parallèle je compose de la musique orientée retrowave en indépendant depuis environ 4 ans sous le pseudonyme « Sung ». En dehors de tout ça j’aime la bonne cuisine entre pote et le skateboard.

 

De part ta formation et ta profession tu es orienté plus principalement sur l image , comment vois tu ton activité en tant que musicien dans ce panorama ?

Dans mon métier on me demande d’être créatif avec une approche esthétique, un travail de style, très orienté sur l’image comme tu le dis, en cohérence avec les contraintes techniques de fabrication. En tant que designer je suis amené à composer avec différentes matières comme le bois, le métal, le cuir, ou le marbre, avec comme outil le crayon et comme support la feuille de papier. En tant que musicien, la démarche est la même mais la matière est différente. On compose avec la mélodie, la rythmique, l’harmonie…avec comme outil le clavier et comme support la partition (ou la matrice de ton séquenceur en l’occurrence). Au final je vois mon activité de musicien comme une sorte de terrain d’expérimentation bis où je suis libre de créer ce que je veux, comme je le veux.

J’ai l’avantage de gagner correctement ma vie ce qui me permet d’aborder les choses en étant plutôt serein. Pour l’instant c’est principalement récréatif, je le fait par passion et par plaisir. Je ne vais pas te mentir en disant que j’aimerais aussi pouvoir en vivre, mais je garde les pieds sur terre et pour le moment j’essaye juste de fournir le meilleur taf possible, en optimisant au mieux mes deux emplois du temps.

 

Composes tu sur d autres supports que le numérique , avec des instruments classiques ?

A l’origine je suis pianiste, et j’ai fait pas mal de guitare donc avant ça m’arrivait souvent d’incorporer ces deux instruments dans mes tracks, mais pour la retrowave je n’en n’utilise pas. Je me concentre à fond sur la programmation et la synthèse FM.

Par contre je compose toujours avec un clavier piano, même pour les drums, pareil pour les arpèges en général je fait toujours une recherche « à la main » avant d’utiliser un arpeggiator. C’est aussi une question financière et de contrainte d’espace. Je rêverais d’avoir un vrai piano chez moi mais il faudrait virer mon lit ou mon canapé, ou alors avoir une pièce en plus…Donc les VST ce n’est pas si mal !

 

La scène synthwave se développe beaucoup , sa marque principale étant ses sonorités et son imagerie 80’s , pourtant nombre des ses artistes sont plutôt jeunes et pour beaucoup d entre eux n ont pas connu cette époque , comment expliques tu cette attirance chez toi pour ces années ?

Je pense que les années 80 forment une espèce d’énorme comète fluo en forme de pentagone et que les kids des 90’s ont tous grandit dans son sillage. On a tous été influencé consciemment ou inconsciemment par le lifestyle des US de l’époque, qui a été amplifié et immortalisé par le cinéma et la musique. Je pense que ça explique en partie pourquoi notre génération, qui n’a pourtant pas vécu ces années, peut éprouver une fascination pour cette période. Il y a aussi un rapport fort à la technologie, la démocratisation de l’ordinateur, le développement de l’internet, l’explosion du marché du jeu vidéo…La synthwave fait écho à tout ça, c’est une sorte d’hommage à ce qui nous faisait rêver quand on était gosse.

 

Si tu devais nous citer quelques titres de films des années 80 & 90 qui t aient marqués ,quels seraient ils ?

Comme la plupart d’entre nous je dirais Terminator, Robocop, Superman, Back To The Future, The Thing, Scream, tous les Die Hard, y en a tellement !

 

Et d un point de vue musique, quels sont les artistes des 80 & 90 s que tu as écouté et qui t inspirent ?

Celui que j’ai certainement le plus écouté et regardé quand j’était gamin c’est Michael Jackson. Je me repassait en boucle la VHS de « Dangerous » avec tous les clips, et la cassette audio dans le walkman de ma sœur. Quand je voyais des extraits de ces concerts à la télévision j’étais carrément hypnotisé. Mais sinon j’écoutais assez peu de musique, à la maison c’était pas vraiment le truc. C’est plutôt vers la fin du collège que je m’y suis mis, j’écoutais surtout du rap et du hip-hop, genre Tupac, Wu-Tang, Dre, NWA, les trucs les plus connus disons. Je me rends compte que c’est plus les jeux vidéos qui m’ont marqué, autant pour leur visuel que pour leur musique. Je pense à Street Fighter sur SNES, je m’amusais à rejouer le thème de Chun Li au piano, Thunder Force 3 sur MegaDrive et sa musique de fin, Metal Gear Solid sur PSX c’était la folie. Beaucoup de gens m’ont dit que ma musique leur rappelait cette période, alors que je n’y songeais pas forcément au moment où je la composais.

 

Avec quels logiciels composes tu tes morceaux , d’où proviennent tes samples?

Je compose tout dans Ableton mais je n’utilise pas les synthés natifs. Pour les instruments j’utilise principalement le Minimoog d’Arturia, FM8 de Native Instruments (une de mes premières tracks, Space Log, est entièrement composée avec ce synthé à l’exception des drums), et le M1 de chez Korg. Quand je commence un morceau il y a 90 % de chance que je lance un des trois. Sinon j’utilise aussi la suite Komplete, mais il y a presque trop d’instruments, peut-être que ça me servira plus tard. J’ai acquis Sylenth aussi depuis peu qui sonne vraiment bien. En fait c’est con mais plus je progresse, plus je programme mes propres sons et plus le nombre de synthétiseurs que j’utilise diminue. Je me rends compte qu’avec 2-3 synthés que tu maitrises bien, tu peux quasiment tout faire. J’aurais pu économiser pas mal de fric ! Je n’utilise de sample que pour les drums, dont la plupart provient d’Ableton, et j’ai quelques trucs de chez Vengeance, c’est pas mal pour les gros kicks. Sinon j’ai acheté il y a quelques mois l’Analog Rytm de chez Elektron mais je n’ai pas vraiment eu le temps de m’en servir pour le moment.

 

Quels sont le ou les points de départ d un morceau dans ton processus de création ?

Je part souvent d’une ambiance tirée d’un film ou juste d’une image. La plupart du temps c’est très urbain. Cela peut être une métropole futuriste, une rue sombre sous les néons un soir de pluie, deux gangs coréens qui se rencontrent dans un parking en sous-sol…J’éprouve aussi une certaine fascination pour les buildings illuminés de nuit, des villes comme Los Angeles ou Tokyo. Des trucs assez clichés mais avec un potentiel narratif fort. Je m’imprègne de cette ambiance et j’essaye d’imaginer un scénario. Ensuite je commence à plaquer des accords sur mon clavier, je teste différents trucs, des arpèges, des renversements, je joue avec les filtres, puis j’ajoute un beat schématique et je vois si ça peut mener quelque part.

 

Dans les artistes de la synthwave/Retrowave , as tu des connaissance ? Quels sont ceux que tu écoutes plus particulièrement ?

Je n’ai pas encore rencontré d’autres artistes de la scène mais on discute de temps en temps avec certains, par Instagram ou Facebook. En ce moment j ‘écoute pas mal de Makeup And Vanity Set, j’adore son travail, j’ai aussi bien poncé le dernier album de Perturbator, j’attends le prochain de Lazerhawk et de Tokyo Rose.

 

Dans les mots clefs reliés à ton bandcamp entre autres , on trouve OutRun , pourquoi avoir choisi cette référence 80s avec ce jeu d arcade en particulier ?

Ce qui me plait dans OutRun c’est pas forcément le côté arcade, mais plutôt cette idée d’échappatoire au volant d’une caisse, qui oscille entre la course et la détente. Il y a un paradoxe entre le fait d’être à la fois immobile assis dans ton siège et en mouvement sur la route, tu es à la fois acteur et spectateur. Tu vois le décors qui défile, tu balances un son, et t’as plus qu’à profiter du film. C’est dans ce sens que je qualifie ma musique comme étant « outrun », elle t’accompagnera si tu veux cruiser dans ta caisse à L.A par exemple. J’ai des potes qui ont testé et apparemment c’était cool. J’imagine que ça marcherait moins bien sur une route au milieu d’un champ avec des vaches. Posons-nous la question.

 

Tu réalises toi même les art cover de tes albums , comment procède tu techniquement et émotionnellement pour leur création ?

Je l’appréhende comme l’affiche d’un film ou un teaser. J’aime quand ça reste un peu mystérieux mais qu’il y a assez d’éléments pour pouvoir saisir l’ambiance. Au niveau de la réalisation je peux employer plusieurs techniques, juste un travail 2D comme pour l’artwork d’Overizer ou Icarus, ou un mélange de 2D et de 3D comme je l’ai fait pour Collider et dernièrement pour Auto Ran. Pour l’artwork de Collider par exemple, les buildings sont modélisé, mappés et rendu dans Cinema 4D puis j’importe ensuite l’image dans Photoshop. Après je rajoute des effets de lumières, je règle l’étalonnage, j’ajoute un fond, des effets, j’aime bien rajouter un peu de grain sur l’image pour donner cet aspect papier des illustrations rétro. Parfois je dessine aussi dans Illustrator . J’avais aussi utilisé After Effect pour le teaser de l’EP.

 

Concernant l univers des jeux vidéos , des coups de cœur à partager ?

Il y a 3 jeux qui m’ont profondément marqué, tous sortis sur PSX dans les années 90 : Final Fantasy 7, Resident Evil et Metal Gear Solid. Je ne vais pas plus en parler vu que tout a déjà été dit sur ces titres mais au delà de l’histoire et du gameplay, c’est certainement la bande-son que je retiens le plus. J’ai passé des heures au piano à rejouer le thème principal de FF7, pareil pour MGS. Et aujourd’hui quand j’entends la Sonate Au Clair De Lune de Beethoven je revois Jill Valentine assise devant le piano à queue noir qui bouge comme un automate !

 

As tu déjà pensé , souhaité , que ta musique puisse être utilisée par d autres et plutôt à quelles fins ?

Oui bien sûr, une des particularités de la synthwave c’est d’être dans la plupart des cas instrumentale, ce qui est idéal pour le marché de la synchronisation, en particulier dans le domaine du jeux vidéo. Avec Thomas Kole et son jeu « Half-Line Miami » ça à plutôt bien fait le buzz. C’était la première fois qu’on me contactait pour utiliser quelques unes de mes tracks dans un jeu. Après il y a eu « Fragmental » du studio écossais Ruffian Games, où ils ont utilisé toutes les tracks de l’EP Collider. James Grebb qui développe en ce moment Power Drive 2000 m’a aussi contacté. On m’a approché plusieurs fois pour des cours métrages, toujours pour des projets indé. C’est toujours ultra plaisant de voir son travail associé à d’autres univers, c’est une forme de reconnaissance. Les possibilités sont énormes, dans le cinéma, la mode, même la pub. J’aimerais bien pousser un peu plus dans ces domaines.

 

As tu déjà produit ta musique en Live ?

J’ai fait mon premier live devant 200 personnes en Novembre dernier à La Clef (St Germain en Laye). Ca restera un de mes meilleurs souvenirs depuis que j’ai commencé. J’ai eu la chance de faire partie d’un gros line up avec Perturbator et Carpenter Brut en headliner. Le show état sold out 2 semaines à l’avance ! Je te raconte pas le stress avant de monter sur scène…Mais passé les premières minutes je me suis détendu, et après c’était que du pur plaisir. Le public était ultra chaud et généreux (merci Max !), je ne m’attendais pas à un tel acceuil. Tout prend une autre dimension, tout est amplifié, tu ressens physiquement ta propre musique et le public aussi, c’est addictif. D’ailleurs je tiens à remercier Benoît Lemaire pour avoir cité mon nom à la prod ! En tout cas je suis prêt à recommencer.

 

Dans la scène electro actuelle , quels artistes te plaisent tout particulièrement ?

J’adore Louisahhh du label Bromance Records, son dernier album « Shadow Work » défonce. Et puis cette voix…

J’aime beaucoup Pylot aussi, plus rétro, dont les prods sont ultra soignées.

Sinon pas électro mais j’ai écouté pas mal de Keith Ape dernièrement, sorte de trap coréen un peu psyché, ça déboite.

 

As tu des projets musicaux avec d autres acteurs de la scene Retrowave ?

J’ai quelques collaborations de prévu pour le début de l’année prochaine, je dois faire une track pour une compilation, mais je ne peux pas vraiment en dire plus vu que qu’il n’y a pas encore d’annonce officielle.

 

Tes morceaux sont dans l ensemble très « aériens » , quelle philosophie t anime dans ta vie et dans tes œuvres ?

J’aime tes questions ! Je suis quelqu’un d’assez cartésien dans la vie, donc je préfère fonctionner pas à pas et entre chaque pas analyser beaucoup les choses, parfois un peu trop. La musique me permet de prendre de la hauteur, de sortir du raisonnement schématique et de me fier plus au ressenti des choses. C’est pour ça qu’on écoute de la musique, pour s’évader en dehors de l’univers tangible et entrer dans celui du ressenti. Une de mes principales sources d’inspiration est tout ce qui touche de près ou de loin à la conquête spatiale, ça m’a toujours fasciné, et ça correspond sans doute au côté aérien de ma musique. Un lead de synthé polyphonique avec le bon reverb, ça peut te faire décoller. On peut retranscrire ce sentiment d’immensité, de profondeur propre à l’espace, ou tout du moins l’idée que l’on se fait de l’espace. Quand j’écoutes « Tommib » de Squarepusher par exemple,j’ai l’impression de flotter dans l‘immensité. La musique peut faire ressortir en nous les sentiments les plus simples comme les plus complexes, des choses que l’on n’arrive pas forcément à exprimer. Etant un être assez réservé, ça me fait du bien. Et si ça peut faire du bien aux autres alors tant mieux.

 

En dehors de la musique , quelles sont tes passions ?

Le skateboard !J’en ai fait pendant 10 ans, compétitions etc, Je me suis déchiré les ligaments du genoux et de la cheville il y a 4 ans donc suite à ça j’ai fait une longue pause. Et là depuis 1 mois je m’y remet pas mal, il y a un mini street park près de chez moi vers Bourse et avec pote on essaye de d’y aller au moins 1 fois par semaine. Et sinon j’entretiens une bonne passion pour la bouffe, j’adore cuisiner ou aller au resto entre pote. Globalement je suis plutôt du genre cuisine traditionnelle, au beurre tu vois.

 

Si tu devais conseiller , 1 album de musique , 1 film , 1 livre , quels seraient ils ?

Album : « 88:88 » de Makeup And Vanity Set

Film : Tomb Raider. Non je déconne, « A Tale of Two Sisters » (Deux Sœurs), film d’horreur coréen de Kim Jee-Woon, tellement beau et effrayant.

Livre : Je suis nul en livre mais un ami m’a conseillé il y a quelques années « La Science Sur Les Traces de Dieu » de Vu Hai. Une analogie très intéressante et plutôt inattendue entre la science et la religion. Autant explicite qu’implicite.

 

Date de sortie du prochain album ?

Je prépare une compilation de tous mes singles en version remixée et remasterisée, dont la sortie est prévue le 6 Janvier 2017, ça s’appelle « Rework ». Et dans le même temps je vais commencer à travailler sur mon tout premier album, qui devrait bien m’occuper au moins jusqu’en 2018.

 

Date et lieu du prochain concert ?

Très probablement fin février et à Paris 😉

 

Sung restera retro forever ?

Sung restera Sung. retro ou pas !

 

merci à toi pour tes réponses ….et MERCI pour la nouvelle bannière du site que tu as si aimablement réalisée

 

https://sung-music.bandcamp.com/